Sagesse et Tradition esséniennes


 

La démocratie


 

Le mot « essénien » signifie entre autre ‘prendre soin de la Vie en tous les être’. Ce n’est donc pas un mot abstrait et on ne peut le prononcer en vain car il est le Nom de Dieu en action à travers une Tradition qui lui est dédiée d’âge en âge. Ce mot exprime la totalité, l’hommage à Dieu à travers la pluralité des règnes, des êtres, des traditions, des métiers etc. Il est l’essence même de l’idée de démocratie car ‘prendre soin’ signifie ‘prendre en compte’, ‘se mettre à la place de’, ‘connaître l’autre’…

Nous les esséniens nous somme sans barrière, sans frontière et voulons être à l’écoute de tout ce qui nous entoure, de nous les êtres vivants. Ce n’est pas à l’homme de dire qui a le droit d’exister et qui ne l’a pas, qui a le droit de s’exprimer et qui ne l’a pas. La démocratie est synonyme de fraternité et donc d’universalité. La vraie liberté n’est point dans la conquête de territoire et l’accumulation de richesse au détriment des autres, mais au contraire dans la reconnaissance et le respect de l’autre, de tous les autres visibles et invisibles. Les belles idées ont le droit d’exister et de s’épanouir, ainsi que les vertus et les actes justes. Il n’y a point de démocratie sans l’humilité de sa propre place. Un arbre se satisfait de sa place et prend racine. Nous sommes sur la terre pour pendre conscience que le seul droit qui existe est le droit de vivre et que ce droit est subordonné à une obligation : de vivre pour l’autre.

La démocratie peut-être conduite dans la déchéance s’il n’y a pas de règles sages et un cadre existant. Elle n’est pas qu’un jaillissement de désir, de forces, d’impulsions mais elle est surtout une consécration autour de laquelle tout se greffe. Ainsi, la raison, l’amour et la sagesse doivent l’emporter et former un soutient mutuel qui coordonne tout, pacifie tout, harmonise tout en vue du bien de tous, de tous les êtres. Ainsi chaque besoin doit être écouté et mis à sa juste place voire guéris si nécessaire. La vraie liberté c’est de se sentir libre dans ses cinq sens, afin de féconder l’avenir du meilleur de soi-même. La démocratie c’est le droit suprême de recevoir librement une éducation initiatique qui te construit un corps de sagesse qui te permettra de traverser la vie et ses mirages. Il n’y a pas plus haut que de revendiquer le droit à se retrouver, à se connaître et pénétrer son propre mystère d’exister.

Nous les esséniens, nous pensons fermement que tous les êtres peuvent voter, participer à la vie de l’homme car ils sont la vie de l’homme et seul un obscurantisme peut dire le contraire. Les minéraux, les végétaux et les animaux sont les bases fondamentales sur lesquelles la vie de l’homme est construite et les mettre en esclavage et dans le mépris ne peut que révéler la raison pour laquelle l’homme aujourd’hui est un esclave et dans le mépris. La démocratie véritable te fais voir la symbiose dans laquelle nous vivons avec tous les êtres vivant et ce que tu fais à l’un qui te permet de vivre de près ou de loin, c’est à toi que tu le fais et à l’ensemble. La démocratie est la condition pour qu’apparaisse l’intelligence, la créativité autour d’une idée supérieure fécondante qui appelle toute les forces, les associe en fonction de ce qu’elles sont pour que toutes s’épanouissent vers une floraison authentique au service de la Vie divine. Ainsi, nous voulons aussi donner la parole aux enfants qui sont la sève de demain et leur donner la chance, l’opportunité de construire l’avenir sur des bases qui n’offensent point les lois sacrées de la Nature et de l’Univers.

Dans cette optique profonde et sage, nous condamnons fermement la négation de toute religion par une pseudo-laïcité qui se révèle être une discrimination de ce qui a toujours porté l’être humain quelques soient les erreurs que le fanatisme religieux ait pu engendrer. La laïcité moderne est une forme de fanatisme encore plus dangereux et périlleux qui s’attaque à l’élan primordiale en l’homme de comprendre et de vivre avec les Mystères de la Vie, avec un monde supérieur. Nous considérons le système laïque qui vient, comme un blasphème tout aussi important que la manipulation génétique car nul ne peut s’arroger le droit de pervertir, de manipuler et d’emprisonner un être à partir de ce qui fait son intimité physique, psychologique ou spirituelle. C’est un communisme dégénéré qui veut prendre la place de l’homme à travers, en autre, une perversion de celui-ci, lui offrant une liberté trompeuse sans morale, sans Maître, à la merci de toutes les influences possibles. Insidieusement, l’homme est invité à mépriser toute forme de religiosité, même dans ses rapports amoureux et dès le plus jeune âge. Nous demandons aux parents d’être vigilants et de n’accepter pour leurs enfants, que ce qui va dans le sens de l’amitié, de la dignité et de la responsabilité. Les différents supports médiatiques, la télévision, le journal, la radio sont des instruments qui dépersonnalisent et qui mettent la population sous hypnose afin qu’elle accepte ce communisme noir qui vient à grand pas et qui est une forme de racisme, l’homme religieux, ou plus largement l’homme sain de corps et d’esprit n’étant plus qu’un étranger dont il faudrait se méfier.

La démocratie c’est de pouvoir vivre pour ce qu’on croit être vrai, juste et beau et de le porter. C’est de pouvoir marcher sur la terre avec gratitude et reconnaissance et d’offrir à tous les êtres les bénédictions de notre âme libérée du mensonge d’une société artificielle. La démocratie peut alors devenir la plus haute écologie.

 

Alain Contaret

Hiérogrammate essénien ( scribe ),

élève d’Oliver Manitara, représentant actuel de la Tradition essénienne.

ecriture.lumiere@gmail.com