Fiches cinéma et philosophie   

Les dieux sont tombés sur la tête


Notion : nature et culture

Sur les univers culturels déférents

Les dieux sont tombés sur la tête n'est pas simplement une gentille comédie, c'est aussi une manière assez drôle de regarder la relation entre deux cultures, la culture occidentale et la culture des bushmans. Ce petit peuple vivait bien tranquille dans le désert de kala-hari quand une bouteille de coca-cola tombée d'un avion va être le prétexte à une suite d'événements dans lesquels les traits caractéristiques des deux cultures vont s'affirmer. Bien sûr, les traits sont un peu forcés, caricaturaux, mais en même temps la confrontation est pleine de sens.

 

 

Prenons les détails :

Objetl'occidentalles bushmans
l'éléphant il est vu par les trafiquants comme une source d'argent qui renvoie au fond à une consommation superficielle tuer un éléphant pour ses défense est un massacre, c'est de la viande gâchée
la notion du temps l'occidental est surbooké, stressé, il pense dans un temps linéaire le temps comme de l'argent le bushman vit dans un temps quasi immobile, au rythme circulaire de la nature et de ses saisons
le rapport humain marqué par l'individualisme, la hiérarchie dominante, le souci du paraître et de l'étiquette sociale marqué d'un sens social, de la communauté (cf Rousseau le sauvage et la pitié)
la valeur de l'argent première valeur, cf. anecdote du vélo, valeur abstraite la monnaie, c'est du papier, la valeur est concrète : une poule, un vélo.
.le salut la poignée de main, cérémonial à l'occidentale la main posée sur la poitrine : politesse mais à l'africaine
moralité morale du médecin qui soigne les animaux, immoralité des trafiquants et des soldats innocence, ignorance devant les armes, le bushman n'utilise son arc que pour chasser
devant l'inconnu peur des dangers techniques pas de peur devant l'inconnu, mais étonnement
face à l'environnement inadaptation du costume et des attitudes : ici culture est synonyme de savoir scientifique dès l'enfance le bushman apprend à lire les signes de la Nature, les gestes de la survie
le regard sur l'autre ces "indigènes" sont incultes et sauvages les "gens lourds" sont incultes et bêtes, ils ne connaissent rien au langage de la terre.
la guerre posé par les revendications de frontière, liée à des conflits idéologiques (cf. le cubain) pas d'idée de la guerre, la terre appartenant à tous, "a quoi jouent donc les gens lourds avec leurs bâtons?"
le comportement attitude snob et sophistiquée de l'héroïne du film, souci du paraître et du rôle social, du business : le paraître leçon de simplicité, pas de présomption, rapport très "humain" au sens de l'authenticité du bon sauvage selon Rousseau.:l'être.

  Qu'est-ce donc qu'être pleinement "humain"? Ce n'est pas seulement être la copie conforme d'un système d'us et de coutumes. Se comporter en être humain c'est avoir une attention envers l'autre être humain, une attention qui arde sollicitude, affection. Les bushman sont très humains dans un sens bien plus profond que les repères culturels de l'humanité. Ce que montre le film, c'est que ce sont au contraire les occidentaux qui vont apprendre l'humanité auprès des bushman. Ils sortent de leurs modèle sophistiqué pour devenir plus simples. C'est en se plaçant à leur point de vue que tout d'un coup, l'absurdité de la guerre nous apparaît. Il y a dans la joie de vivre des enfants une chaleur irrésistible, il y a dans ces relations simple empreinte d'amour naïf une grande leçon pour nous autres qui sommes tellement pétris de barrières sociales, de convention, de rigidité, de théorie sur ce que les hommes devraient être. Il est assez passionnant de faire une comparaison avec le portrait que Rousseau dresse de l'homme naturel dans Le Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes. Bien sûr Rousseau s'égare en imaginant un homme purement "naturel". Claude Lévi-Strauss dirait que les bushman sont autant que nous à l'état de la culture. par contre, là où la critique porte bien, c'est sur la comparaison entre l'homme occidental et un peu resté proche de la Nature.

Un grand merci à toute la classe de TL2 pour le débat qui a suivi le film.

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Fiche cinéma| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations

E-mail :  philosophie.spiritualite@gmail.com