Document

Rupert Sheldrake    Francis Bacon et la domination de la Nature


         On trouve en la personne de Francis Bacon l'un des prophètes majeurs de la conquête de la nature. Son objectif était de « s'efforcer d'établir le pouvoir et la domination de la race humaine sur l'univers ». Parfaitement conscient qu'il était des interdits traditionnels opposés à l'ambition démesurée, de la peur populaire de la sorcellerie et de la damnation de Faust, il savait qu'il lui faudrait bannir la crainte, la culpabilité et l'aspect maléfique traditionnellement associés au désir de puissance absolue.

     Juriste de son état, Bacon disposait des qualités et de l'ambition nécessaires pour atteindre le sommet de la hiérarchie judiciaire anglaise: le poste de Lord Chancelier. Pour promouvoir sa vision d'une maîtrise de la nature, il lui fallut réfuter les arguments de ceux qui estimaient satanique un tel objectif. La tâche était ardue, mais Bacon y investit ses dons d'argumentation hors du commun.

     Il fit le rapprochement entre la domination de la nature et le don, par Adam, de noms aux animaux (Genèse, II, 19-20), une opération à laquelle la femme n'avait pris aucune part, puisqu'elle se déroula avant la création d'Ève. Ainsi, il pouvait faire apparaître la maîtrise technologique de la nature comme une reprise du pouvoir donné à l'homme par Dieu, plutôt que comme quelque chose d'inédit. Simultanément, il opérait une distinction subtile entre la connaissance innocente de la nature, au-delà du bien et du mal, et la morale, domaine dans lequel l'homme devait se soumettre aux commandements divins. Ce faisant, il établissait la distinction, si familière aujourd'hui, entre faits et valeurs.

L'âme de la Nature, p. 53-54.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Documents| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com