Exercices pour la conscience

Pages : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 2021, 22, 23,  25, 26.


15. La division de l'attention et le recueillement

   Nous n'en n'avons pas conscience, mais nous pratiquons sans arrêt le sabotage de l'attention, soit en la rendant flottante et agitée, sous le conditionnement de la télévision, soit en entretenant une constante division. L'exemple le plus classique, c'est le fait de rédiger un travail, de lire, tout en écoutant de la musique. L'esprit ne peut pas accorder une attention à deux objets simultanément, il ne peut qu'un conserver qu'un seul à la fois. Diviser l'attention engendre une fatigue constante, on ne peut pas pleinement être dans la musique ou dans la rédaction d'un mémoire universitaire. C'est l'un ou l'autre, mais pas les deux. Il serait intéressant d'observer ce qui se passe dans la division, le va et vient constant, le sautillement, l'instabilité que cela engendre et le caractère toujours pauvre et insatisfaisant des résultats.

  Tester l'exercice inverse, être entier, totalement à ce que je fais : que ce soit passer la serpillière, faire l'amour, manger mes tartines, essuyer le pare-brise, préparer un clafoutis, ou quoi que ce soit. Entier, pour une application presque artistique à ce que je fais. Avec soin, avec amour (cela va ensemble). La satisfaction qu'on en retire est bien plus élevée, que tout ce que l'on fait de manière bâclé avec un esprit divisé. L'excellence, c'est toujours le résultat d'une attention complète.


Suite. Liste.


Accueil| Cours de philosophie| Suivi des classes| Exercices pour la conscience| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com