Exercices pour la conscience

page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20. 21, 22, 23, 24,  25, 26.

18. Présence première et raison d'être

        Dans la vie quotidienne, il faut distinguer la raison d'être que nous poursuivons de la présence dans laquelle nous réalisons un objectif. Si la raison d'être est de retrouver un livre, la présence est chaque pas pour monter l'escalier, chaque instant de regard porté sur l'étagère. Nous pouvons remarquer  que le stress et l'anxiété commencent quand la raison d'être prend la place de la présence. C'est là qu'on s'énerve, que l'on se met à grogner, à se plaindre. Si je suis dans chaque instant en totalité, chaque instant est sa perfection propre, il n'y a pas de tension, la raison d'être est une simple visée, un horizon, mais qui n'occupe pas vraiment mon champ de conscience, et qui n'occulte rien. L'art d'être consiste à toujours occuper le terrain de la présence et à ne pas la subvertir par la raison d'être lointaine faisant intervenir du temps psychologique. Ne pas se laisser posséder par le temps psychologique, ne pas en générer. Ne pas être déjà en pensée à l'objectif, être là présent dans l'instant, dans ma vraie demeure. Observer combien de fois nous perdons pied et comment la pensée renverse ce rapport. Tout le stress de la vie quotidienne est là. Il est possible de lui couper l'herbe sous les pieds en ne laissant pas la pensée subvertir le présent en insistant sur le futur. La véritable raison d'être est la présence elle-même, qui est première, l'autre est une construction mentale qui est seconde.

Sur ce point lire Eckhart Tolle Nouvelle Terre. Ce livre est remarquable sur ce point. Voir aussi du même auteur: Comment mettre pratique le pouvoir du moment présent.


Suite. Liste.

Bienvenue|Cours de philosophie| Suivi des classes| Exercices pour la conscience|Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations E-mail :  philosophie.spiritualite@gmail.com