Exercices pour la conscience

Pages : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16,17, 18, 19, 2021, 22, 23, 25, 26.


5. La dissolution de la réalité des problèmes

Quand nous sommes un moment tranquille, rassemblé sur un travail de lecture, pare exemple, arrêter pour se demander : "que me manque-t-il en ce moment? ". Rien ne va sortir de cette question. Ce sera un arrêt du mental. Ce serait le même état de suspension si je demandais : "en ce moment il est où votre problème?". Rien. C'est comme un coup de bâton sur le mental. Un koan zen. Quand le mental s'arrête il n'y a pas de problème car le problème est engendré par le mental. Dans l'espace entre deux pensées, dans la suspension, les problèmes n'existe plus et cet état est l'état sain de l'existence par excellence. Il va falloir effectuer cette prise de conscience de manière de plus en plus large.  Mes problèmes n'ont de réalité que pour moi (les autres s'en fichent éperdument!), seulement quand ma pensée est accaparée par la pensée du problème (sans cette pensée le mental serait vacant). C'est le mental qui a fabriqué l'entité qui a des problèmes. 

Il est urgent de faire un pied de nez au mental et de faire réellement l'expérience : Je suis en deçà de tous les problèmes. Le Soi n'a pas de problèmes. C'est l'ego qui en a. Attention, ceci n'est pas du tout de l'auto-suggestion, c'est un fait bel et bien réel. Il s'agit de le voir et surtout de ne pas "positiver" ce qui est encore un tour de passe passe du mental. 


Suite. Liste.


Accueil| Cours de philosophie| Suivi des classes| Exercices pour la conscience| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com