1, 2, 34, 5, 67, 8, 9,11, 12, 1314, 15, 16, 17, page 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58. liste des pages.


La transformation de la conscience

Johnny M.

       Je viens par première fois ici, alors peut-être que je vais répéter certaines choses déjà dites. Je vais me baser sur le sujet. Ce que je vois globalement c'est une conceptualisation non négligeable sur certains termes et leur réalité. Ceci peut faciliter la discussion mais aussi parfois la limiter. Alors, certes je vais utiliser des termes mais, comprenez bien, ils ne sont pas la vérité mais un pont.

      La transformation de la conscience évoque pour moi ma vie, pas seulement les événements dans celle-ci mais bien plus. La vie que j'ai toujours ressenti a plusieurs niveaux et degrés d'existence non séparables mais cependant dans un certain ordre de priorités. En clair, je suis conscient que l'on vit plusieurs réalités simultanément, non pas tant du genre film science fiction mais plus une multiréalité. Ceci veut dire, que ce que l'on appelle ici transformation de la conscience est plus une expansion d'une certaine réalité subtile déjà vécue dans une certaine mesure. Tout comme les réalités sont expansives, elles sont inclusives, alors, la transformation de la conscience est plutôt un éveil de l'essence qui soutient les êtres et leur lien. Donc, quelque part la transformation serait une transposition d'axe, un changement de perspective partielle (et donc spatio-temporelle) pour une perspective plus entière, plus d'ensemble (où le temps s'assouplit).

     Comment transforme-t-on "sa" conscience? Là je crois que se situe la question pertinente... Certes, il y a pas mal de ponts mais toujours certains principes qui sont indispensables pour un réel changement. Le premier est le plus simple mais le plus négligé:" transformer sa conscience implique un changement de mode de vie". Cela ne fait pas référence aux maintes désirs atteints, mais plutôt à la correspondance dans notre vie de ce que notre être a intégré. Sans ce point élucidé, complètement intégré, il est souvent illusoire de continuer. Or, comme je l'ai dit précédemment, on vit a plusieurs niveaux, ce qui laisse d'autres possibilités, mais, ceci, dans une marge d'action limitée; un peu comme se promener dans un jardin encerclé par un grillage, cela nous donne un vaste jardin a parcourir, de maintes manières, or, pour dépasser le jardin faudra sauter (ou faire sauter) le grillage.

      Ce qui nous emmène à savoir que l'expérience en elle-même, ne nous fait pas avancer, elle n'est qu'une mise en scène de quelque chose qui est fait pour mettre en contact un peu de l'essentiel et pas mal de circonstanciel.

      Juste pour finir, rappeler un point à mes yeux important, tout n'est pas objectif certes, mais tout n'est pas subjectif non plus, ceci pour un peu démythifier "l'omnipouvoir" associé à la volonté humaine dernièrement.

Philippe D.

      Désolé, mais en l'absence d'expérience claire, le concept de "multiréalité" est vraiment d'un vague! Je ne vois pas ce que veut dire "une certaine" réalité. C'est quoi "les réalités"? Que veut dire "expansive"? C'est quoi la "réalité subtile"? Pourquoi ne pas mettre les pieds dans le réel en se basant sur l'expérience directe, au lieu de rester dans une sorte de spéculation floue ?  Avez vous une expérience claire de l'expansion de conscience ? A quoi se rattache concrètement l'idée floue d'inclusion ?

     Comprenez, nous travaillons sur notre conscience, pas sur des représentations floues. Ce que nous pouvons dire de précis se rattache nécessairement à une expérience qu'il est possible de décrire, sinon on parle en l'air. J'entends très bien la phrase "éveil de l'essence qui soutient les êtres et de leurs liens" (en corrigeant un peu). Mais encore une fois, qu'est-ce que c'est l'éveil de l'essence ? Comment comprenez vous concrètement s'éveiller aux liens qui unissent toutes choses ?

     Nous ne pouvons pas comprendre l'expansion de la conscience sans en faire l'expérience. Nous pouvons très bien cerner par contre la limitation de la condition de la vigilance ordinaire, du fonctionnement du mental dans les limites. La pensée se meut effectivement d'ordinaire dans une perspective non seulement limitée, mais fragmentaire. Je plante du soja transgénique pour obtenir de bon rendements, faire du profit. Mais le pollen du soja va migrer et muter dans les plantes sauvages et altérer profondément l'environnement écologique. Je ne vois que mon horizon borné et à court terme. Ma vue est courte. Elle n'a pas d'ouverture globale. Si j'avais cela, je serais conscient que tout est lié dans la Nature et qu'une action créatrice, support de vue est nécessairement une action globale. peut-être justement qu'alors "je" sera beaucoup moins présent!

     Avant de se poser la question du "comment" transformer la conscience, il est indispensable de comprenne ce qu'est la conscience, comprendre comment le mental travaille au service de l'ego. Sinon, toutes les réponses seront faussées. Il est important d'avancer avec prudence, sans sauter trop vite dans une explication, dans une réponse toute faite. Le mental est capable de se donner toutes sortes de justifications spéculatives. Ce qui est plus essentiel c'est de voir exactement comment il fonctionne, de traquer l'ego dans les entrelacs très habiles du mental.

      Ainsi, le plus important dans votre intervention est en fait à la fin : qu'est ce que c'est que cet "omnipouvoir" que l'on prête à la volonté ? La volonté et l'ego ne sont qu'une seule et même chose, ce qui est issu d'une volonté du moi est aussi borné que la volonté du moi. La transformation de la conscience, est-ce changer "ma" conscience ? Il y a dans cette formule une retenue caractéristique : le sous-entendu serait : je veux bien faire un peu de ménage pour avoir une vision plus "panoramique", mais je veux rester "moi", "ma" conscience. Il se pourrait bien que justement, la seule transformation qui en vaille la peine, ce soit celle dans laquelle il n'y a plus la revendication "moi"! Plus de "sa" conscience en un sens.

suite

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| forum| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com