1, 2, 34, 5, 67, 8, 9, 11, 12, 1314, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, page 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58... liste des pages.


La transformation de la conscience

Johnny M.

   Ce que je constate, c’est que justement lors de « réelles différences », il est plus facile d’exclure, de ramener tout à l’illusoire égalité. Vous en êtes un bon exemple, (certains bien sûr, loin de mes intentions d’inclure tout le monde) dès que j’ai commencé à me situer dans l’apparente (toujours) différence, on me fait un signe discret qu’ici (forum spirituel et philosophique) c’est pas le lieu indiqué…Pardonnez ma réflexion, mais, dans un lieu dit de recherche philosophique et spirituel, ce n’est pas lieu de l’expression de la différence ? Son étude pour justement éveillé son secret : l’unité (et non pas la conclure frivolement) ?

Philippe D.

   Il n'y avait ci-dessus qu'un rappel, qu'un renvoi à la première page du forum, pour le seul souci que les discussions qui ont court ici restent centrées sur le thème du forum et surtout évitent de tourner à la polémique, ce qui n'apporte jamais de clarification, mais falsifie toute réflexion dans l'affrontement de positions rigides.

Cela dit, effectivement, il ne s'agit pas pour nous de nous livrer à des acrobaties mentales, ce que l'on appelle spéculation, pour "conclure" frivolement à l'unité. L'unité réelle n'est jamais affaire de conclusion, mais il y a sûrement un rapport avec l'éveil.

Johnny M.

   L’intelligence est ce mécanisme qui tend à re-unir les parties apparemment adverses (et/ou disperses) ou a trier dans l’égalité formellement confortable ?

   Nous savons tous la réponse, mais ce n’est pas dans celle-ci que nous différons, mais dans son application ! Et justement c’est là l’aspect délicat. Vous me parlez de se situer en témoin, de lucidité, d’intelligence, de conscience observatrice, de vigilance…Oui, cela je suis assez conscient, mais pourquoi dans la pratique ici même je ne vois guère en vous ces éléments sinon de loin ?

Philippe D.

   L'intelligence n'est pas un mécanisme. Ce que vous comprenez très bien, c'est que tous les arrangements purement formels de l'unité de l'intellect sont insuffisants et trompeurs. Le syncrétisme, cela reste toujours confus. Pour le reste, je vous laisse les procès d'intention et la prise à partie, ce qui n'a d'intérêt pour personne à la lecture.

Johnny M.

   Oui ça peut-être moi ou la perception, et au fait vous êtes déjà cette merveilleuse conscience, or si cela est ainsi, ne pourrait-on pas dire que ce n’est que dans le regard de celui qui l’exerce que se situe la Conscience ? Or dans ces cas, pas besoin de transformer la conscience (interactive) mais juste « sa » conscience. Cependant, il y a un mensonge la dedans : l’existence en unité sous une manifestation multiple n’est pas une illusion, ou alors tout est illusion : ce forum, vos interventions, votre intelligence, lucidité, etc. Je crois au fait, qu’ici il y a une dualité très subtilement déguisée mais évidente : le tout ou rien.

Philippe D.

   Dommage que vous ayez ce ton ironique, car les questions que vous approchez là sont d'une réel intérêt, à condition de dépassionner le débat. Encore une fois, il faut se montrer très prudent. Qu'est-ce que vous entendedez vous, par "la Conscience"? Que veut dire pour vous "la conscience interactive" et quelle est donc la différence avec "ma conscience"? Si la conscience d'unité au sein de la diversité n'est pas une illusion, comment interpréter le "mensonge" dont vous parlez?

Johnny M.

   Si nous acceptons le cheminement ce qu’il n’y a plus de relatif et absolu dans les deux côtés d’une corde, c’est que nous dépassons le regard duel ou plutôt linéaire sur la réalité et nous en incarnons un autre. Dans ce regard déjà détaché d’une identité exclusivement individuelle, on peut vivre ce que l’on exprime par vacuité, non pas dans le sens, je ne suis rien, mais je ne suis rien séparément de tout ce qui est ! Dans la pratique cela s’exprime par ne plus vivre l’opposition. Comment cela se peut ? En comprenant que les deux côtés de l’histoire (jusque là) son valables et vrais, mais qu’ils se disposent différemment. Dans mon cas, je ne me suis situé contre vous mais à l’autre côté d’où généralement vous vous situez dans cette dynamique (relativement bien sûr).
 

Philippe D.

   Ce qui me paraît étrange, c'est cette volonté chez vous de se définir par rapport à un autre. Pour confirmer l'originalité irréductible de votre point de vue? Pour éviter d'être contaminer par "l'autre?" A quoi cela sert de chercher à "se situer"? Qui est celui cherche à se situer par rapport à un autre?  Vous voulez marquer des territoires? Si réellement vous ne viviez plus l'opposition, vous n'auriez pas le besoin de vous situer par rapport à l'autre. Très concrètement, que veut dire Vacuité dans votre expérience? Cela se réfère-t-il à une expérience bien précise? Ou bien est-ce purement intellectuel?

suite

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| forum| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com