page 1, 2, 34, 5, 67, 8, 9,11, 12, 1314, 15. 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 25, 26, 27,28, page 29, 30, 31 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58... liste des pages.


La transformation de la conscience


Quetzal D.

    Il est assez étrange de vous voir parler de cette conscience et de cet ego, dans ce maelström, dans ce conflit de vos ego, y a t'il une dialectique a vos point de vue, sans doute une transcendance a tenter, vers l'immanence même de la conscience ? Comme je vous sens a fleur d'ego, pourquoi ne pas retourner vers la conscience de vos ego a l'oeuvre??

   Le mien est ici a l'oeuvre, présence a votre lecture, connaissance par votre attentivité compréhensive de ce mon message... je suis dans ce message, et mon ego tout entier le suit... en vous et travers vous, a la recherche d'un quelque chose... sans doute de l'expression de mon identité dans votre future réponse... mais a quoi bon, où se trouve la transformation promise ici... du moins si il y a transformation, nous n'en sommes qu'aux prémisses, voir a la recherche de cette tentative...

   Pour ma part je vous propose ce petit chose... ce matin, je dormais encore, perdue dans ce doux et bienveillant non-être, dans ce néant réparateur... inconscience pure diras-t-on car, même le temps lui-même est happer dans la ténèbre de mon oreiller ...et la!!! mon radio-réveil me rappelle dans son cri strident que l'humanité et le monde a besoin de moi, de mon ego... et dire que je n'étais rien même pas dans le début d'une conscience, mais n'étais-je pas tout de même vigilance en face du monde pour que le cris du buzzer me sorte de ma torpeur....

   Que faire donc de cette possibilité de cette attentivité permanente de soi, ou plutôt du grand soi en face du monde, que deviens le savoir de notre intimité de ce savoir être en interactivité avec le monde sans toutefois que l'éveil au monde, au jugement de celui-ci, ne soit... et encore, personnellement je me sais déjà être juge dans mon sommeil de ce qui est de nature a me réveiller... ma femme le sais bien, puisque c'est toujours elle qui se lève pour calmer les pleurs nocturnes du petit dernier.... moi je n'entend rien, ou pas beaucoup, enfin pas souvent : que penser de cette pure inconscience se drapant des attributs de la conscience elle-même... serait-elle notre conscience première, celle du soi en face du monde, vigilance première, passive, simplement attentive...

Serge C.

       Vous êtes bien rapide à voir des ego partout ! Vous croyez que l'ego est présent tout le temps dans ce que vous faites? Regardez exactement ce qui a lieu quand vous écoutez vraiment, quand vous êtes librement attentif. Est-ce qu'il y a vraiment "moi", "moi"? Non. Quand l'écoute est présente, il n'y a plus de sens du moi. Par contre, dès qu'il s'agit de se mettre à polémiquer, apparaît, "moi" je pense que, et "lui" il pense, moi je suis d'accord, moi je ne suis pas d'accord. L'intelligence peut être très présente, très éveillée, sans qu'il y ait le sens de l'ego. 

      Il n'y a pas de "promesse" affichées en gros caractère en tire du forum concernant un phénomène étrange qui serait la "transformation de la conscience". Elle n'est écrite nulle part. Ne nous faites pas dire ce que nous ne disons pas. Ce que nous mettons en question ici, ce que peut signifier un changement de conscience. Il n'y a pas de méthode ici, pas d'a priori avancé. Cependant, commençons pas observer attentivement ce que nous sommes et nous verrons bien. Il se pourrait bien que le seul fait d'observer attentivement le fonctionnement du mental quand il est à l'oeuvre provoque justement un changement subtil.

       Ce qui nous rassemble sur ce forum (qui n'en n'est pas tout à fait un vu son mode de fonctionnement au ralenti), c'est une chose au fond très simple : nous sentons bien que la conscience ordinaire est assez étroite, ignorante, limitée et qu'il est tout à fait possible et même nécessaire que se produise une expansion de conscience. En trois lignes, c'est toute la question.

Philippe D.

    Ce que vous évoquez dans la seconde partie de ce message, c'est le subliminal, ce qui précède la vigilance, mais n'est pas encore investi d'une intention, mais comporte déjà de la conscience. C'est étrange, mais il y a une attention particulière au sein du sommeil, quand vous avez posé la veille une exigence. Je dois faire attention au petit. Demain, il faut que je sois debout à sept heures. J'émets une intention et cette intention continue de travailler dans la nuit. C'est un peu comme si j'avais laisser un programme en tâche de fond, tandis que la machine est mise en sommeil. Il est remarquable de constater que ce fonctionnement est très efficace. Nous mettons en oeuvre alors une intelligence qui n'appartient pas à la volonté consciente, à l'ego de la veille. Il est tout à fait possible que l'intelligence qui opère ainsi soit la véritable intelligence dont je crois pouvoir m'emparer dans la veille en pensant qu'elle est ma propriété. "mon" intelligence. L'intelligence ne m'appartient pas.
     Comment l'ego apparaît-il, puisqu'il n'est pas toujours là? Est-il possible d'agir dans le monde sans cette obnubilation constante de "moi"? 

suite

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| forum| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com