page 1, 2, 34, 5, 67, 8, 9, 11, 12, 1314, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 25, 26, 27, 28,29, 30, 31, 3233, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 4445, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, page 59, 60.


La transformation de la conscience


Jean DC

    Alors qui suis-je moi qui dit je? si le "moi" n'est qu une illusion quelle est la réalité de la personne et quelle relation peut-il exister entre le sujet et l'objet de la pensée?Le "moi" n'est-il pas aussi illusoire que le monde perçu par un individu et ce monde et le "moi" ne seraient-ils pas confondus? j'aimerais pour cela avant tout avoir une idée de ce que vous pensée être en tant que conscience ( ou simplement existence) en répondant à la question  (sur laquelle je prends un plaisir à m'acharner) qui suis-je moi qui dit je ? je pense que en effet toute la question de la philosophie s'y résume.
     Qu'est ce qui nous guide? qu'est ce que le moi?  Est-il simplement la perception du monde par notre conscience?  Je ne pense pas avoir bien compris la nature du moi tel que vous l'entendez. Si elle n'est qu'une illusion quel est la réalité?

Serge C

      Il est essentiel de partir de l'expérience consciente. Dans l'état de veille se structure une dualité sujet/objet. Le sujet et l'objet naissent ensemble et disparaissent ensemble. Chaque nuit, dans le sommeil profond l'objet est résorbé dans le sujet, dans un état d'indivision. La dualité sujet/objet se déploie dans le rêve, bien que nous sachions au réveil qu'elle n'était qu'une illusion, puisqu'il n'y avait que le soi se donnant un spectacle, jouant tous les rôles et écrivant l'histoire. Maintenant, cette dualité réapparaît dans la vigilance et notre mode d'existence habituel la durcit dans l'opposition de moi aux choses, du moi avec l'autre moi. Il se pourrait bien cependant qu'en réalité, elle n'ait pas d'existence car la séparation n'existe pas. Si je pouvais mettre fin à cette coupure, cette séparation constante que j'entretiens, dans ma lutte avec le monde, je verrais les choses d'une manière totalement différente, du point de vue de la conscience d'unité. Supposons qu'ainsi je m'éveille à l'intérieur de ma vigilance, c'est toute la représentation de la vigilance qui semblera confuse, pâle, irréelle : le "moi" et la représentation avec. Maintenant, cet éveil est l'éveil de qui? De l'ego? Non, il fait partie de la représentation lui aussi. Qui est lucide dans la lucidité? Pas l'ego, car la lucidité est précisément reconnaître le jeu de l'ego dans le mental.
 

   suite

pour apporter votre contribution, cliquer sur l'image, dans l'entête du message mettre "forum". Nous avons aussi besoin d'un prénom suivi d'une initiale du nom.

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| forum| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com