1, 2, 34, 5, 67, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, ... 95. liste des pages.


La transformation de la conscience

     Greg T.

 Qu’est-ce qui produit les pensées ? - l’esprit ? - la conscience ? - le mental ? - l’ego ? - l’âme ?

     Serge C.

Le mental et la caravane des pensées c'est la même chose. Quelqu'un qui est prisonnier de son mental est prisonnier de ses pensées. L'esprit est le terme que l'on utilise d'ordinaire pour désigner celui qui conduit ses propres pensées. L'ego est est une représentation de l'identité personnelle qui a fini par vous fabriquer une pseudo-identité. La conscience s'emploie en diverses sens, comme un état (état de veille) ou comme le sujet conscient. L'âme est l'identité spirituelle, la petite voix intérieure dont nous ne savons pas grand chose et que nous n'écoutons pas.

       Greg  T.

J’ai l’intuition à travers ma pratique de la méditation que la « Conscience Pure » (je ne sais pas comment l’appeler, en fait : je parle de cette énergie lumineuse que je sens parfois - très rarement en fait, que je pressens régulièrement en tout cas – au fond de moi quand je médite) est quasiment continuellement voilée par les pensées qui en quelque sorte « font écran » et m'empêchent d'aller plus loin. Se pourrait-il que l’ego, qui fait tout pour continuer à exister, soit à l’origine des pensées qui forment cet écran ? Je m’interroge sur ce qui produit les pensées, car je ne sais pas qui (ou quoi) les fabrique. Savez-vous qui fabrique les pensées ? J’ai la sensation que les pensées empêchent intentionnellement cette « Conscience Pure » de se révéler, car elles semblent être mues par une force qui voudrait me tirer dans une autre direction. Est-ce que c'est de la paranoïa ? Je suis désolé si tout ça ne vous paraît pas clair.

        Serge C.

Possible. Possible. Tous ceux qui pratique la méditation l'ont remarqué: l'ego trouveras cent mille raisons pour inciter à faire autre chose et lancera the voice in the head du genre : "tu ferais mieux de te mettre au travail... Ah oui il y a ce truc qu'il faut absolument que je fasse... J'ai oublié encore ceci ou cela..." Au bout du compte toujours une raison pour arrêter de méditer et se précipiter dans un truc bidon qui fait que peu de temps après, quand on s'en rend compte c'est : "mais qu'est ce que je fais là? ". La petite voix dans la tête c'est une agitation constante, toujours une petite préoccupation, un truc pour occuper la pensée, en lui donnant un os à ronger, au lieu de la laisser s'éteindre naturellement, afin que nous puissions sentir un grand espace entre les pensées, le sentiment de l'être. L'ego ne veut pas lâcher la pensée car c'est par elle qu'il existe. Dans le silence il n'est plus là. La Conscience pure c'est la toile de fond sur laquelle les pensées s'écrivent mais que nous ne voyons pas quand nous sommes très "occupé" à courir après une pensée et une autre et encore une autre... L'ego est très bavard chez la plupart des gens, d'où ce discours constant qui est appelé le monologue de l'ego. Disons qu'il arrive parfois dans la vie des circonstances où la petite voix de l'âme est entendue, non comme un grand discours, mais comme une intuition du coeur que l'on sent comme très différente du blabla habituel du mental.

      Philippe D.

Si je puis me permettre d'intervenir dans la conversation, la question est très intéressante. Il y a peut être aussi quelque chose qui est comme dans l'air: vous aurez certainement remarqué que l'agitation est un état constant dans notre société. Les gens ne tiennent pas en place. Les jeunes n'arrivent plus à se concentrer. Il faut mettre de la musique tout le temps pour assommer un mental qui tourne en permanence, ou encore prendre de la drogue, boire de l'alcool, ou tout cela en même temps devant un écran avec des images agitées. Comme si le mental collectif dans lequel nous sommes était lui-même constamment actif. Hyperactif. Ce qui explique la sensation différente quand on se retrouve en montagne à marcher seul. On décroche de l'hyperactivité. Et les marcheurs ont tous remarqué que l'on voit de moins en moins de personnes sur les chemins le dimanche: où sont tous ces gens? Devant une tablette à regarder des trucs qui bougent? Des films? Des jeux vidéo? Encore de l'agitation mentale. Bien sûr cette explication n'est pas en opposition avec la précédente mais la complète.

    Greg  T.

A travers ma pratique de la méditation, j'ai remarqué que quand une perception ou une sensation se manifeste (son, image mentale, douleur, etc.), cela provoque une émotion qui à son tour génère des pensées, qui peut-être nourrissent l'ego et ainsi l'entretiennent. Serait-il possible et souhaitable, au moment où cette perception ou cette sensation se manifeste, d'acquérir au fil du temps et de la pratique un réflexe qui consisterait à rattacher l'émotion alors déclenchée à la respiration, afin de "bloquer" l'apparition des pensées, et d'ainsi court-circuiter l'ego, qui ne se trouverait plus du coup entretenu, ce qui permettrait peut-être alors de se rapprocher de l'Âme, de toucher la Conscience Pure ? Faut-il donner raison à Pascal lorsqu'il affirme : "hasard donne les pensées, hasard les ôte ; point d'art pour les conserver ni pour les acquérir" ? Faut-il essayer d'aller "au-delà" des pensées, ou faut-il les accepter, les observer et les laisser passer ? La maîtrise, le contrôle et l'annihilation des pensées sont-ils possibles, souhaitables, bénéfiques ; ou bien sont-ils au contraire impossibles, voire dangereux ?

    Philippe D.

Assez compliqué comme procédé. Pourquoi ne pas laisser les pensées s'en aller sans s'y attacher? Revenir vers l'intérieur sans s'occuper des pensées.  Il me semble très important de comprendre ceci : je ne suis pas mes pensées. Mes pensées ne sont que des pensées et elle ne font qu'aller et venir, elles n'ont pas l'importance que je leur donne. C'est seulement quand je m'identifie trop à mes pensées qu'elles me troublent. En fait une pensée peut être simplement vue et laissée aller. Elle s'est faite remarquer OK, mais cela suffit, inutile de s'y attarder. Si nous luttons contre nos pensées cela va produire des tensions, ce qui n'est pas une bonne chose. Quand vous laissez les pensées disparaître, vous être déjà au-delà d'elle, là où vous êtes.

 


.
Poster un texte vers le forum

 

suite.

Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| forum| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com