Humour et philosophie

Page d'humour,           Moralisation religieuse


     Mamie fait la morale à sa petite fille :
- Tu dois bien faire attention à ce que tu fais Sidonie, parce que si tu es gentille tu iras au paradis, mais si tu es méchante, tu iras en enfer.
- Et pour aller au cirque, qu'est ce que je dois faire?

     Commentaire:

     Là encore, les deux discours se situent sur des plan différents. La Mamie fait sa leçon de morale, si tu fais le bien, tu reçois une gratification en allant au paradis, si tu fais le mal, tu reçois une sanction en allant en enfer. Seulement, en raisonnant en terme de lieu (aller là ou là), elle autorise la petite fille à raisonner en terme de condition pour se rendre dans tel ou tel endroit et comme elle aimerait bien aller au cirque, alors, elle pose la question de savoir comme elle doit se comporter pour obtenir ce qu'elle attend. Elle n'a rien compris au discours moralisateur, elle n'a vu qu'une association entre une condition et un lieu : gentille permet d'aller au paradis, méchante permet d'aller en enfer. Donc elle veut savoir --- permet d'aller au cirque. Elle a bien sa logique la petite!! Elle est tout à fait maline, seulement, elle n'est pas entré dans la logique où voulait la faire entrer sa mamie. Elle n'a pas pensé à se culpabiliser sur ses actes et à craindre dans le futur le jugement. Elle n'a pas été imprégnée de toute cette culture religieuse, elle est innocente, et dans son innocence, l'enfer et le paradis sont des lieux où on va, des lieux que l'on peut visiter (comme le cirque!!). Mamie elle a reçu un conditionnement religieux probablement depuis son enfance et on lui a inculqué l'idée du péché et de sa sanction, l'idée de la vertu et de sa gratification au ciel. Elle ne peut pas y voir une sorte de promenade de l'âme après la mort. Quelle est la position qui est la plus juste sur le statut de l'au-delà? Mamie croit qu'après la mort, il y a le jugement qui expédie les méchant rôtir en enfer et les gentils chanter au paradis, c'est ce qui nous attend, c'est le but assigné par la religion. Sidonie nous suggère seulement l'idée d'un itinéraire de l'âme de lieu en lieu, une évolution qui dans un regard d'enfant est une promenade, un jeu. Ce n'est pas grave et sérieux comme le sentiment de la faute qui vous expédie là où vous l'avez mérité. Il y a peut-être quelque chose de très juste dans ce regard d'enfant non?

Accueil| Cours de philosophie| Suivi des classes| Humour et philosophie| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations philosophie.spiritualite@gmail.com