Les repères philosophiques (suite)

Afin de mieux préciser l'enseignement de la philosophie et ses exigences, le groupe d'experts des programmes a proposé de recentrer la réflexion du nouveau programme sur des notions dites "repères", qui sont en quelque sorte transversales à toute question abordée dans les notions elles-mêmes. La liste suivante a été arrêtée :

Absolu / relatif - Abstrait / concret - En acte / en puissance - Analyse / synthèse - Cause / fin - Contingent / nécessaire / possible - Croire / savoir - Essentiel / accidentel - Expliquer / comprendre -En fait / en droit - Formel / matériel - Genre / espèce/ individu - Idéal / réel - Identité / égalité / différence - Intuitif / discursif - Légal / légitime - Médiat / immédiat - Objectif / subjectif - Obligation / contrainte - Origine / fondement - Persuader / convaincre - Ressemblance / analogie - Principe / conséquence - En théorie / en pratique - Transcendant / immanent - Universel / général / particulier / singulier.


intuitif/discursif

est intuitif ce qui est appréhendé directement par le voir de l'intelligence, est discursif ce qui est le produit de la médiation d'un raisonnement.

Contexte dans lequel ces repères fonctionnent :

En mathématiques, les relations entre idéalités simples sont intuitives (2+3=5), par contre le cheminement de la démonstration d'une propriété est discursif. Dans l'approche de la connaissance de soi,  l'appréhension du "je suis" est intuitive, par contre l'auto-définition comme tel ou tel individu est discursive, la logique est discursive. Bergson est un penseur très intuitif, comme Berkeley et Platon, Kant est tout au contraire un penseur très discursif et pas intuitif etc.

 légal-légitime

Est légal ce qui est conforme à la loi, légal s'oppose à illégal, est légitime ce qui est raisonnablement justifié, légitime s'opposant à illégitime.

Contexte dans lequel ces repères fonctionnent :

En philosophie politique, ce qui est posé par une loi injuste est certes légal, mais pas pour autant légitime d'un point de vue moral, il faut distinguer la justice mécanique et l'équité, une mesure paraît légitime en politique quand elle s'impose dans le cadre des responsabilités de l'État. etc.

médiat/immédiat

Est médiat  ce qui enveloppe un cheminement, une médiation, donc un intermédiaire entre ceci et cela, est immédiat ce qui est présent sans distance, sans intermédiaires.

Contexte dans lequel ces repères fonctionnent :

Dans la conscience, le sentiment est immédiat, ce que l'on nomme l'inconscient est médiat, car fondé sur une hypothèse. Hegel est un penseur de la médiation. Bergson, comme Husserl sont des penseurs qui partent de l'immédiat.

objectif/subjectif

Est objectif ce qui appartient à l'ordre de l'objet et peut être reconnu par un consensus d'expériences en commun, est subjectif ce qui est le privilège des vécus du sujet et n'est connu que de lui seul.

Contexte dans lequel ces repères fonctionnent :

En épistémologie le concept d'expérimentation objective, l'expérience par nature est subjective, en théorie de la connaissance, les qualités secondes sont dites subjective, tandis que les qualités premières sont objectives, Kant croit que la morale peut être objective, nous savons que l'Éthique ne se comprend que dans la subjectivité de chacun.

page 1, page 2, page 3, page 4, page 5page 6.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| repères| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com