Textes philosophiques

Schopenhauer    l'existence et l'ennui


      "Les hommes ayant placé toutes les douleurs, toutes les souffrances dans l'enfer, pour remplir le ciel, ils n'ont trouvé que l'ennui.

... L'activité de notre esprit n'est qu'un ennui que de moments en moments on chasse... Le besoin et la souffrance ne nous accordent pas plus tôt un répit, que l'ennui arrive; il faut à tout prix, quelque distraction. Ce qui fait l'occupation de tout être vivant, ce qui le tient en mouvement, c'est le désir de vivre. Eh bien, cette existence, une fois assurée, nous ne savons qu'en faire, ni à quoi l'employer! Alors intervient le second ressort qui nous met en mouvement, le désir de nous délivrer du fardeau de l'existence, de le rendre insensible, "tuer le temps", ce qui veut dire fuir l'ennui. Aussi voyons-nous la plupart des gens à l'abri du besoin et des soucis, une fois débarrassés de tous les autres fardeaux, finir par être à charge à eux-mêmes, se dire à chaque heure qui passe, autant de gagné! ... L'ennui, au reste, n'est pas un mal qu'on puisse négliger; à la longue il met sur les figures une véritable expression de désespérance. Il a assez de force pour amener les êtres, qui s'aiment aussi pu que les hommes entre eux, à se rechercher malgré tout; il est le principe de la sociabilité. On le traite comme une calamité publique; contre lui, les gouvernements prennent des mesures, créent des institutions officielles, car c'est avec son extrême opposé, la famine, le mal le plus capable de porter les aux déchaînements extrêmes panem et cicences! voilà ce qu'il faut au peuple. Le système pénitentiaire en vigueur à Philadelphie n'est que l'emploi de l'isolement et de l'inaction, bref de l'ennui, comme moyen de punition; or l'effet est assez effroyable pour décider les détenus au suicide. Comme le besoin pour le peuple, l'ennui est le tourment des classes supérieures. Il a dans la vie sociale sa représentation le dimanche; et le besoin, les six jours de la semaine".

Le Monde comme Volonté et comme Représentation (1818), Éd. P.U.F., 1992, §56, p. 394, 396.

Indications de lecture:

Voir leçon la recherche du bonheur. Voir les autres textes de Schopenhauer présents sur le site sur le même thème.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com