Sagesse des contes

Le conte de l'amour et du temps


Il était une fois, une île où tous les différents sentiments vivaient: le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les autres, l'Amour y compris. Un jour on annonça aux sentiments que l'île allait couler. Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent. Seul l'Amour resta. L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment. Quand l'île fut sur le point de sombrer, l'Amour décida d'appeler à l'aide. 

La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau. L'Amour lui dit, "Richesse, peux-tu m'emmener?" "Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon bateau. Je n'ai pas de place pour toi." 

L'Amour décida alors de demander à l'Orgueil, qui passait aussi dans un magnifique vaisseau, "Orgueil, aide moi je t'en prie !" "Je ne puis t'aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau."

La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda, "Tristesse, laisse moi venir avec toi.". "Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai besoin d'être seule !"

Le Bonheur passa aussi à côté de l'Amour, mais il était si heureux qu'il n'entendit même pas l'Amour l'appeler !

Soudain, une voix dit, "Viens Amour, je te prends avec moi." C'était un vieillard qui avait parlé. L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu'il en oublia de demander son nom au vieillard. Lorsqu'ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s'en alla. L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir "Qui m'a aidé?" "C'était le Temps" répondit le Savoir. "Le Temps?" s'interrogea l'Amour. "Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé?" Le Savoir sourit plein de sagesse et répondit : "C'est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien l'Amour est important dans la Vie."

Commentaire:

Ce conte mis en forme différemment est une création de Lila Khaled, conteur de grand renom.

     Ce n'est pas à proprement parler une blague, mais un petit conte philosophique. Il suffirait de transformer l'histoire en mettant des personnages, pour obtenir une allégorie. C'est ce que l'on trouve à plusieurs reprises dans un texte indien magnifique La doctrine de la déesse Tripura, (Fayard). 

     Que nous dit ce conte? Ce qui relie l'amour à la variété des sentiments de l'âme. Plus exactement, à quel point l'entrée en scène de l'ego dans la sphère des sentiments exclut l'amour. La richesse est trop imbue d'elle-même, sa suffisance n'invite pas l'amour. L'orgueil par excellence est une enflure de l'ego et un ego boursouflé ne peut inviter l'amour, pour inviter l'amour il devrait se convertir en humilité.  La tristesse, comme le chagrin, nous replie sur nous-même et nous coupe des autres, elle nous isole. Comment peut on, dans un isolement que l'on soi-même créé, être capable d'aimer? Le chagrin exclut l'amour. De même, un bonheur qui s'enivre de lui-même, qui ne se communique pas, ne va pas vers l'amour. Qui invite l'amour? Le texte dit : le temps. L'amour a la patience du temps. C'est dans le temps que l'on aime vraiment et non pas dans un bref élan éphémère de passion. L'amour vrai va au-delà de la séparation qu'engendre la durée. L'amour surmonte la séparation. Le temps créé de l'altérité. Il peut se marier avec l'amour qui lui tend vers l'unité. "Monte donc sur ma barque, nous avons quelque chose à faire ensemble!! Je suis capable de comprendre quelle importance tu as dans la vie". Cependant, cela, le temps ne le dit pas, c'est la Connaissance qui le découvre, qui le révèle et cette révélation est un mot de sagesse.

Remerciements à Lise.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes|
Contes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations 
 philosophie.spiritualite@gmail.com