Leçon 304.   Sur la théorie du genre       pdf téléchargement     Téléchargement du dossier de la teçon

Sur des papiers d’identité, on trouve en premier lieu un nom. D’un point de vue psychologique, c’est le panier dans lequel l’ego met ce qu’il revendique comme étant son identité. Toutefois, socialement parlant, le nom est juste une étiquette pour distinguer une personne, de même que le genre (masculin, féminin), la profession ou la nationalité.  Donc des traits caractéristiques du moi social et on n’aura rien de plus, puisqu’il s’agit du niveau d’identité le plus conventionnel et le plus élémentaire qui soit, une manière de ranger une personne dans une catégorie préétablie.

Il faut prendre soin de distinguer l’identité sociale des papiers d’identité et l’identité psychologique, la manière qu’a le moi de revendiquer « ce qui est à moi », bref ses appartenances, car on change alors de registre, ce n’est plus affaire de convention, mais d’attachement féroce. Il est dans la nature de l’ego de s’identifier avec ce qu’il croit être lui-même et dans cette identification de se doter d’une définition. La définition de qui je suis. Mais quoi de plus simple et à portée de main que mon corps ? Nul besoin de réfléchir. Quoi de plus simple que de me définir par mon genre, comme un homme ou une femme ? Répondre à ma question qui êtes-vous ? par : « je suis un homme », ou bien « je suis une femme » est très vague. Nous pourrions rétorquer : « mais je ne vous ai pas demandé votre genre … mais qui vous êtes ! » Je ne suis pas un genre, mais j’ai un genre. Dans une époque aussi matérialiste que la nôtre et qui cultive un degré de narcissisme inouï, la plupart des gens partagent cette idée puisque c’est l’opinion commune. Ils croient donc vraiment affirmer leur identité en affirmant leur genre.

Il ne faut donc pas s’étonner du succès rencontré par la théorie du genre, d’un point de vue psychologique, elle caresse l’ego dans le sens du poil dans un conformisme intégral. Mais d’où vient ce conformisme ? Il vient aussi de l’alignement sur les mentalités actuelles, mentalités qui ont été préformées par le relativisme culturel des années 60. L’affirmation de l’identité dans le genre est-elle seulement une opinion irréfléchie, ou bien une représentation venue des sciences sociales ? Quelle pertinence accorder à la théorie du genre ? En quoi peut-elle nous servir ou nous desservir ?

*    *
*

 

Vos commentaires

Questions:

 

 

 

     © Philosophie et spiritualité, 2020, Serge Carfantan,
Accueil. Télécharger, Index analytique. Notions.


Le site Philosophie et spiritualité autorise les emprunts de courtes citations des textes qu'il publie, mais vous devez mentionner vos sources en donnant le nom de l'auteur et celui du livre en dessous du titre. Rappel : la version HTML n'est qu'un brouillon. Demandez par mail la version définitive, vous obtiendrez le dossier complet qui a servi à la préparation de la leçon.