Sagesse des contes

L'instant présent


On demanda un jour à un maître qui savait méditer, 
comment il faisait pour être si recueilli, en dépit de toutes ses occupations.
Il répondit:

Quand je me lève, je me lève.
Quand je marche, je marche.
Quand je suis assis, Je suis assis.
Quand je mange, je mange.
Quand je parle, je parle.

Les gens l'interrompirent en lui disant:
"Nous faisons de même, mais que fais-tu de plus ?"
Quand je me lève, je me lève.
Quand je marche, je marche.
Quand je suis assis, je suis assis.
Quand je mange, je mange.
Quand je parle, je parle.

Les gens lui dirent encore une fois:
"C'est ce que nous faisons aussi !"
Non, leur répondit-il.
Quand vous êtes assis, vous vous levez déjà.
Quand vous vous levez, vous courez déjà.
Quand vous courez, vous êtes déjà au but...
Présentement !


Commentaire:

     Cette histoire est un commentaire de la leçon Les dimensions temporelles sur l'art de vivre au présent. Notre vie quotidienne est la plupart du temps vécue dans un continuel arrachement. La traction vers un futur est constante et c'est ce qui crée le stress post-moderne. Nous sommes toujours ailleurs et rarement ici. Le mental crée l'agitation inquiète et l'agitation constante fait qu'il n'y a pas de coïncidence avec le maintenant actuel. Donc, en apparence je suis "là", mais ce n'est que mon corps qui est là, en pensée, je suis déjà ailleurs, dans ce que je vise pour l'instant suivant. Toujours distrait en réalité, parce que sollicité par la pensée d'un futur. Le sage ici ne "fait" rien de plus. Il n'y a rien à faire pour être, il suffit d'être, mais d'être réellement présent au présent. Cette conscience qui est centrée sur l'instant a été appelée de noms divers. Elle est lucidité comme processus d'attention. Elle est Présence comme plein repos dans l'Être. 

     Si l'essentiel du vivre au présent ne tient pas à un "faire" particulier, mais à un repos dans le présent, cela peut nous aider à saisir un passage comme celui de la Bhagavad-Gita qui parle de la non-action au sein de l'action. Paradoxe du non-agir au sein de l'agir :  je suis là, présent dans l'acte, et cette présence est si complète que justement elle est témoin de ce qui advient, sans être emportée par le flux de l'action, le flux du temps psychologique.

Accueil| Cours de philosophie| Suivi des classes| contes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 philosophie.spiritualite@gmail.com