Leçon 291.    L'ego et l'illusion      

     Dans la pensée occidentale, le concept d’illusion a été repéré sous plusieurs formes : Dans illusion perceptive, comme chez Descartes, la tour qui, vue de loin paraît carrée, alors qu’elle est ronde ; dans l’illusion passionnelle, comme dans le petit essai de De l’amour de Stendhal avec la cristallisation ; dans les illusions collectives, comme les idéologies mises en procès par Hannah Arendt ; dans les illusions politiques comme manigances du pouvoir chez Machiavel ; dans les illusions religieuses comme celles dénoncées par Freud dans la projection du père sur la divinité.

     Par contre, faute d’une compréhension juste, on n’a guère étudié la relation entre l’illusion et l’ego. Nous faisons en effet comme si l’ego était en nous notre vraie personnalité et non une fausse image. Dès lors, voyant dans l’ego une entité réelle et notre soi véritable, nous pensons que l’illusion vient l’attaquer de l’extérieur et qu’en lui-même, il n’y a pas part. La ruse de l’ego bien sûr est de dire qu’il est victime des illusions, car cela le rend réel. Toutefois, nous ferions bien d’y regarder à deux fois, car il se pourrait que la vérité soit exactement à l’inverse. N’est-ce pas justement parce que l’ego est irréel qu’il fabrique à tours de bras des illusions ?

    Quelles relations pouvons-nous établir entre l’ego et l’illusion ? Les illusions peuvent-elle affecter l’esprit sans que l’ego y contribue ? Et encore, parler de contribution est faible. Peut-on aller jusqu’à dire que l’illusion trouve ses racines dans une première distorsion introduite par la pensée égotique ?

 

*    *
*

A. Le travail de l’ego dans l’illusion passionnelle

       Un bon point de départ est d’aller chercher l’ego au cœur de l’illusion passionnelle, à la fois parce que c’est la première illusion à laquelle nous pensons tous et aussi parce que c’est aussi là que le processus opératoire de l’ego est le plus éclatant. Le bon sens n’est pas aveugle quand il dit de celui qui délire en se racontant des histoires « qu’il se fait des illusions ». Et justement, l’amour passion rêve les yeux ouverts dans des fantasmes qu’il se raconte. Et celui qui raconte des histoires… c’est l’ego. Mais celui qui les écoute, par inadvertance se laisse prendre est piégé, car il y consent. L’esprit témoin est voilé et il choisit de s’égarer dans toutes sortes de divagations, croyant qu’en écoutant cette voix off qui délire, atteindre son but qui est l’amour. Mais plus il prête l’oreille à ses discours et plus il s’en éloigne.

1) Revenons donc sur cette image fameuse de la cristallisation selon Stendhal. L’histoire nous détaille que Stendhal vit à Milan une passion malheureuse pour Mathilde Dembowski en mars 1819. Au lieu de passer par le roman comme il le fait d’habitude, Stendhal se lance dans un essai d’analyse psychologique du « sentiment amoureux ». Dans le chapitre II, de De l’amour, il écrit : « Aux mines de sel de Salzbourg, on jette dans les profondeurs abandonnées de la mine un rameau d'arbre effeuillé par l'hiver ; deux ou trois mois après, on le retire couvert de cristallisations brillantes (…) Ce que j'appelle cristallisation, c'est l'opération de l'esprit, qui tire de tout ce qui se présente la découverte que l'objet aimé a de nouvelles perfections ». L’image remonte à une promenade aux mines de sel de Hallein, près de Salzbourg en 1818 avec Madame Gherardi et quelques amis. Un jeune officier bavarois les accompagnait et il s’est mis à faire l’éloge de Mme Gherardi au point de « tomber amoureux » à vue d'œil en vantant des qualités insoupçonnées à Madame Gherardi. Stendhal explique alors sur le vif à son amie ce qui est en train de se produire, et lui propose son analogie. La réponse remarquable de la dame éloquente : « au moment où vous commencez à vous occuper d'une femme, vous ne la voyez plus telle qu'elle est réellement, mais telle qu'il vous convient qu'elle soit. Vous comparez les illusions favorables que produit ce commencement d'intérêt à ces jolis diamants qui cachent la branche de charmille effeuillée par l'hiver, et qui ne sont aperçus, remarquez-le bien, que par l'œil de ce jeune homme qui commence à aimer ».

     Stendhal a découvert ce que nous appelons la projection qui est effectivement une composante de l’illusion. Adhyasa,, la surimposition. La beauté d’une femme peut être appréciée de manière libre, comme la beauté d’une très belle demeure ou la beauté d’un beau paysage, mais dès que le mental s’en mêle et que surgit l’idée « comme j’aimerais l’avoir », alors commence le processus du désir. Et ce n’est plus du tout la même chose avec les désirs de l’ego. Le désir n’aura de cesse de relancer la projection. Les cristaux qui se déposent sur la branche. Notons la perspicacité de Mme Gherardi : elle a parfaitement compris que l’amour véritable aime l’autre tel qu’il est et non pas tel qu’il devrait être selon les projections de l’ego amoureux. Elle comprend aussi très bien que la projection n’existe « que par l'œil de ce jeune homme », elle n’a donc de réalité que dans son esprit et dans l’esprit de nul autre et certainement pas dans l’esprit celle dont il est « amoureux ». C’est une forme d’hallucination. Comprenons au contraire qu’un être humain se sent aimé quand il est aimé tel qu’il est et non conformément à une projection fantasmée auquel il devrait ressembler. Ce qui est exactement une illusion. Mais de manière inconsciente...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- L'accès à totalité de la leçon est protégé. Cliquer sur ce lien pour obtenir le dossier

 

Vos commentaires

Questions:

 

 

 

     © Philosophie et spiritualité, 2019, Serge Carfantan,
Accueil. Télécharger, Index thématique. Notion. Leçon suivante.


Le site Philosophie et spiritualité autorise les emprunts de courtes citations des textes qu'il publie, mais vous devez mentionner vos sources en donnant le nom de l'auteur et celui du livre en dessous du titre. Rappel : la version HTML n'est qu'un brouillon. Demandez par mail la version définitive, vous obtiendrez le dossier complet qui a servi à la préparation de la leçon.