Leçon 310.   Le système technicien et l'imposture       pdf téléchargement     Téléchargement du dossier de la teçon

     Quand nous disons d’une conduite qu’elle est « normale », il faut bien entendre ce que cela signifie et guetter une subversion possible dans le langage. « Normal » veut simplement dire que par exemple tel ou tel cas est conforme à la norme. Cela en dit rien de la norme elle-même qui est présupposée. L’erreur serait de confondre « normal » avec éthique, de penser que tout ce qui est « normal » est droit, intègre, conforme au bien commun. De même, c’est une erreur de confondre « normal » avec naturel, car les normes sont humaines, inscrites dans une culture, ce ne sont pas des lois naturelles. Enfin, il ne faut surtout pas oublier que la norme peut être statistique, être dans la norme veut dire être dans la moyenne. Si vous regarder la télévision plus de trois heures par jour, vous êtes dans la moyenne, mais cela n’a rien de naturel et il serait très facile de prouver que moralement parlant ce n’est certainement pas une gloire ni un bienfait, auquel cas cette moyenne du « normal » pourrait définir la médiocrité de l’homme de masse.

Quel rapport me direz-vous avec le système technicien et l’imposture ? Il n’y a pas plus normatif que le système technicien, c’est très évident et à un très haut degré. Dans l’usage le plus simple, il impose des standards auquel il faut se conformer. Mais à tous les niveaux où la technique s’applique, - c’est-à-dire quasiment à toutes les avenues de l’existence -, il y a des normes et l’obligation de s’y conformer pour que la technique soit opérationnelle et pragmatique. C’est l’homme qui doit s’adapter à la machine et à ses normes et pas l’inverse. Il en résulte que l’esprit de la technique est dans son essence fonctionnel et conformiste. Or en produisant mécaniquement et de manière très massive cet esprit fonctionnel et conformiste, la technique ne permet-elle pas l’imposture ? Elle autorise à user des normes pour justifier des procédures, tout en camouflant des buts plus ou moins inavouables. C’est exactement ce qui se produit dans la fraude scientifique. Dans un monde de part en part régi par la technique, l’imposture n’est-elle pas tout à fait "normale" ? Et qu’est-ce que cela peut nous dire sur notre monde justement ?  

*    *
*

A. La figure de l’imposteur

I

l est toujours plus clair sur ce genre de question de s’adonner, comme La Bruyère à l’art du portrait.  C’est d’ailleurs ce que fait déjà Aristote dans L’éthique de Nicomaque quand il parle du courageux, du lâche, du téméraire, du généreux ou de l’homme juste. La vertu se situe comme un juste milieu entre deux extrêmes qui sont en quelque sorte de chaque côté des carricatures. Le courageux n’est pas le lâche qui est fuyant devant le danger, ni le téméraire qui fonce tête baissée et l’un et l’autre sont tellement typés qu’ils sont faciles à portraiturer. L’imposteur est lui aussi un type psychologique caricatural très particulier. Et nous en avons un exemple littéraire caricatural chez Molière avec Le Tartuffe, dont le sous-titre est précisément… « l’imposteur ». Partant de de là, nous allons pouvoir ensuite examiner un cas concret.

1) Revenons sur ce que nous disions ailleurs à propos des illusions collectives. Qu’est-ce qui distingue l’illusionniste du charlatan ? Le public qui se rend à un spectacle de magie sait qu’il va être abusé et le jeu consiste à chercher le « truc » qui rendrait compte de l’apparence incroyable dans le spectacle. L’illusionniste qui ne dévoile pas le truc est en fait honnête car nous savons que ce n’est qu’un spectacle, que ce n’est qu’un tour de magie, une illusion. A la différence, le charlatan ferait la même chose à la limite que l’illusionniste, mais sans que le public le sache et dans le but d’en tirer un profit...

 ----------- L'accès à totalité de la leçon est protégé. Cliquer sur ce lien pour obtenir le dossier

 

*   *
*

 

Vos commentaires

Questions:

 

 

 

     © Philosophie et spiritualité, 2021, Serge Carfantan,
Accueil. Télécharger, Index analytique. Notions.


Le site Philosophie et spiritualité autorise les emprunts de courtes citations des textes qu'il publie, mais vous devez mentionner vos sources en donnant le nom de l'auteur et celui du livre en dessous du titre. Rappel : la version HTML n'est qu'un brouillon. Demandez par mail la version définitive, vous obtiendrez le dossier complet qui a servi à la préparation de la leçon.