Leçon 223.   Sur l’auto-investigation  

    Nous avons dans les leçons précédentes étudié l’introspection, telle qu’elle s’est développée en Occident, notamment à travers son achèvement littéraire dans le Journal intime. Nous avons vu pourquoi l’introspection devenait chez Amiel une auto-analyse, le moi se divisant en moi-juge et en moi-condamné. Les exigences morales font que le moi-condamné se trouve toujours en dessous de ce qu’il devrait être, qu’il n’est jamais à la hauteur de l’idéal. Il apparaît avec évidence que dans ses conditions, l’introspection est elle-même prise au piège de l’ego, que tout son processus ne peut aboutir dans la division interne qu’à un conflit, et celui-ci à un affaiblissement de l’affirmation de la vie. A cet égard, les critiques (texte) de Krishnamurti sont définitives.

     Il est temps maintenant de nous demander si en Orient l’auto-investigation n’a pas suivie une voie toute différente. En marquant une distinction entre lucidité et introspection, nous avons déjà accompli un premier pas. Dans cette leçon, nous allons continuer cette exploration en rendant justice à un auteur dont l’influence a été exceptionnelle, quand bien même l’ethnocentrisme de la philosophie en Occident a fait qu’elle est complètement passée à côté. A savoir Ramana Maharshi.

      Nous laisserons de côté tous les détails historiques que le lecteur pourra trouver par lui-même pour nous arrêter sur ce que Ramana Maharshi appelle âtma-vicara, l’auto-investigation. L’investigation du Soi. Notre question clé ici sera : qu’est-ce que l’auto-investigation ? La radicalité de l’approche que nous allons explorer ici va nous permettre de mieux comprendre les déconvenues et les errances de l’analyse, telle que nous la comprenons en Occident. Nous pourrons à cette occasion mieux cerner pourquoi la philosophie indienne mérite d’être intégrée dans la philosophie. S’agissant de l’intériorité, sur bien des points en effet, elle commence là où l’introspection à l’occidentale se termine dans des impasses, se perd dans des apories qu’elle ne peut pas résoudre. Faute d’une pénétration suffisante de la nature de l’ego.

*   *
*

   

___________________________________________________________________________________________________________________

 

Questions:

1. Y a-t-il un sens à opposer une "lecture occidentale" du connais-toi toi-même et une lecture orientale?

2. Que peut-on tirer du "je pense donc je suis"?

3. L'auto-investigation suppose-t-elle une conversion?

4. Si on reste à une démarche de psychologue, à quoi revient l'auto-investigation?

5. Peut-on parler d'auto-investigation en psychanalyse?

6. l'auto-investigation suppose-t-elle du temps et un but?

7. Qu'est-ce que l'introspection?

 

Vos commentaires

  © Philosophie et spiritualité, 2012, Serge Carfantan,
Accueil. Télécharger, Index analytique. Notion. Leçon suivante.


Le site Philosophie et spiritualité autorise les emprunts de courtes citations des textes qu'il publie, mais vous devez mentionner vos sources en donnant le nom de l'auteur et celui du livre en dessous du titre. Rappel : la version HTML n'est qu'un brouillon. Demandez par mail la version définitive, vous obtiendrez le dossier complet qui a servi à la préparation de la leçon.